Internet Romance





Expositon - Biennale de la photographie de Mulhouse - 8 Tirages à la Gomme bichromatée

Devant l’écran de mon ordinateur, je guette. Des visages, des sexes, des chambres vides. Le jour, les visages émergent des bacs pleins d’eau dans l’obscurité du laboratoire. De nouveau, ils me regardent, vivants sur le papier.

Internet Romance est une série de portraits réalisés à partir de captures d’écran glanées sur des sites de camshow, ces plateformes sur lesquelles chacun peut regarder ou diffuser en direct des vidéo exhibitionnistes. Au gré de mes voyages virtuels, j’ai « pris en photo » le visage d’inconnus qui m’interpellaient. Tous semblaient être absorbés par quelque chose d’indéfinissable. Que regardaient-ils ? S’adonnaient-ils à une contemplation narcissique de leur propre reflet ? Observaient-ils les corps d’autres inconnus se mouvoir sur leurs écrans ?

Les portraits ont été réalisés selon un procédé ancien, la gomme bichromatée, permettant d’obtenir une image picturale en plusieurs couches. Cette proposition aborde la question de la matérialité à l’ère du tout numérique. Sur Intenet, le voyageur n’a pas de corps. Il s’y échappe sous des identités alternatives, comme un fantôme.


“ À distance de l’atemporalité de Broyer, quoique recourant au procédé ancien de la gomme bichromatée, la plus jeune Lucile Boiron actualise la chambre d’amour à l’heure d’internet et fait écho à des ouvrages présentés sous vitrine comme le Feu de Pauline Hisbacq, collecte d’images sur la toile ayant trait au désir. Faussement adoucie par le traitement flou des tirages, Internet Romance est une brutale série de portraits de voyeurs consultant des sites exhibitionnistes.

À la différence de leurs ainés pour lesquels, exception faite, parfois, de Denis Roche ou Alix Cléo Roubaud, les photographies sont des images autonomes, ces jeunes artistes jouent de leur magnétisme et les mettent en tension.” 

Etienne Hatt, Art Press, Juillet 2018
← Back